Articles

Gâteau au yaourt subtilement parfumé à l’huile d’olive et aux pépites de chocolat

Et hop, une recette originale d’un gâteau au yaourt subtilement parfumé à l’huile d’olive et aux pépites de chocolat !
#recette #cocooning à adapter selon ses envies, ses goûts, ses préférences … à vos fouets !

Ingrédients (les quantités se mesurent en pot de yaourt) :

  • 2 yaourts (au soja, au lait de chèvre, au lait de brebis… à vous de voir !)
  • 6 pots de farine (au choix farine blanche, 1/2 complète, complète…)
  • 1,5 pots de sucre complet (diminuer ou augmenter selon goût, possible d’utiliser du sucre blond, toutefois le sucre complet apporte un autre caractère à la recette et qui est plutôt intéressant)
  • 1 pot d’huile d’olive
  • 4 œufs
  • 1 sachet de poudre à lever
  • 1 belle poignée de pépites de chocolat ou de chocolat haché (et/ou selon les graines d’une gousse de vanille en gousse, de la cannelle, de la poudre de thé vert matcha, de fleurs de lavande, reine des près)

Casser les œufs dans un saladier et les battre à l’aide d’un fouet puis ajouter les yaourts et l’huile d’olive. Mélanger ensemble le sucre, la farine et la levure puis les ajouter au premier mélange tout en remuant toujours avec le fouet (délicatement au début au risque de tapisser votre cuisine de farine 😉 ). Ajouter les pépites de chocolat ou autre parfum… verser la pâte dans un moule préalablement huilé à l’aide d’un papier essuie-mains et fariné, le moule sera rond, rectangulaire, carré, comme vous voulez !

Cuisson au four à 180° 20 à 40 minutes selon la forme de votre moule. Quelques minutes après la sortie du four de votre gâteau le démouler. A déguster tiède c’est meilleur (enfin c’est mon avis, qui n’est peut-être pas le votre 😉 ).

Bonne réalisation et bonne dégustation !

Recette d’un gâteau très chocolaté… so healthy

Bonjour à toutes et tous !

Avant que la saison des courgettes ne soit terminée – si, si, c’est bien la recette d’un gâteau au chocolat que je vais vous donner 😉 très chocolaté même ! C’est un gâteau top pour faire manger des légumes sans le savoir, le goût de la courgette ne se sent absolument pas !

Le principe des gâteaux aux légumes est de remplacer le beurre – ou tout du moins une grande partie de la matière grasse – par du légume (le légume sera cuit ou non, cela va dépendre du légume utilisé, pour cette recette c’est de la courgette crue). Alors qui dit réduction de matière grasse et ajout de légumes forcément cela donne un dessert vraiment très léger… inutile de préciser que ça n’est pas une raison pour en manger plus 😉

Les ingrédients et la recette :

  • 125 g de chocolat noir à pâtisser (bio de préférence, éviter les chocolat premier prix dont le beurre de cacao est très souvent remplacé par une huile végétale)
  • 1 cuillère à soupe d’huile de coco (se trouve en bocal en magasin ou rayon bio)
  • 3 œufs
  • 45 g de sucre (j’ai opté pour un sucre complet qui va accentué le caractère particulier de la recette – en règle générale préférer les sucres complets qui ont subits moins de traitement – le blanchiment ne se fait pas seul, cela va s’en dire…)
  • 37 g de farine + 5 g de cacao sans sucre
  • 100 g de courgette épluchée râpée avec la râpe la plus fine

Faire fondre le chocolat au bain marie (faire chauffer une casserole remplie à moitié d’eau, mettre le chocolat dans un récipient puis le disposer sur la casserole d’eau et laisser fondre le chocolat – bien sûr la taille du récipient est adaptée à la casserole). Ajouter l’huile de coco, bien mélanger et retirer le récipient du bain marie.
Séparer les blancs d’œufs des jaunes.
Monter les blancs en neige.
Dans un récipient suffisamment grand (c’est lui qui au final va contenir toute la préparation du gâteau), battre ensemble les jaunes d’œufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange s’éclaircisse (1 à 2 minutes minimum). Le terme professionnel est blanchir (un peu de culture culinaire au passage 🙂 ). Ajouter la farine et le cacao, mélanger à l’aide d’un fouet. Ajouter la courgette râpée le plus finement possible tout en mélangeant cette fois-ci à l’aide d’une spatule et pour finir incorporer délicatement les blancs montés en neige.
Verser dans un grand moule huilé et fariné, ou dans des petits moules individuels et enfourner four chaud à plus ou moins 180° – 200° selon votre four pendant 15 à 30 minutes selon la taille du/des moule(s).

A déguster accompagné d’une compotée d’abricot, d’une sauce caramel, coulis de framboise… bref, selon vos goûts, vos envies du moment…

Cela reste une recette à déguster à l’heure du goûter, à l’occasion d’un brunch, ou alors en dessert à la fin d’un repas associé à des fruits – par ex faire une brochette en alternant des cubes de gâteau au chocolat et des fruits frais, un trait de sauce caramel … un gâteau au chocolat seul en fin de repas peut être lourd et pas forcément très apprécié, à moins que ce ne soit un déjeuner express genre salade .

Belle réalisation et excellente dégustation !

A venir la petite histoire de la création de cette recette, le comment et le pourquoi… A très bientôt !

Une recette originale associant la betterave et la framboise

Hello, hello !

C’est parti pour une recette à base de betterave et de framboise, une recette originale qui fait toujours son effet 🙂 et en plus elle est trop facile à réaliser !

Cette recette selon sa présentation change de nom (ou pas…) gaspacho, comme une crème, dips, tartinade…

La recette (à adapter selon vos goûts et la saveur des ingrédients – parfois les framboises sont très goûteuses, parfois la betterave est peu sucrée…) :

  • 500 g de betterave cuite
  • 125 g de framboises
  • 5 c à soupe de vinaigre balsamique
  • 1/4 d’un petit verre d’huile d’olive
  • sel, poivre

Mettre tous les ingrédients ensemble dans un blender (ou bien à l’aide d’un mixer sur pied plongeant) mixer au démarrage par à coups puis en continu pendant 2 minutes environ… Si la texture est trop épaisse à votre goût et/ou selon utilisation, ajouter de l’eau. Si les grains des framboises vous dérangent passer le mélange dans une passoire très fine ou un chinois.

Utilisation :

En soupe glacée façon gaspacho
Version verrine avec des lentilles cuites assaisonnées d’une bonne vinaigrette et de curcuma
A tartiner sur une tranche de pain, un peu de chèvre (pas trop fort), quelques feuilles de roquette…
A disposer sur la table et à utiliser comme un condiment, servir avec des légumes crus et/ou cuits, une tarte aux légumes…
Cela peut aussi servir de garniture pour des rouleaux de makis (voir la photo plus bas)
Etc, osez la créativité, faites-vous plaisir et faites plaisir à vos papilles 😉

 

GASPACHO TOMATE – Recette facile !

Hello, hello !

Aujourd’hui je vous propose une recette d’un gaspacho à la tomate façon La Cuisine Autrement®
Une recette facile à réaliser et à adapter selon vos goûts, vos envies … selon vous !

Les photos ne sont pas vraiment représentatives et/ou d’une qualité très moyenne et je m’en excuse (chacun son job, le mien c’est la cuisine 😉 ).
Les tomates à utiliser sont de préférence des tomates en grappe (les grosses pas les cerises ou cocktails) ou bien des tomates standards bien juteuses (éviter les tomates du genre cœur de bœuf, cela serait dommage et votre gaspacho n’en serait pas meilleur !)

Les ingrédients :

  • 8 à 12 tomates
  • 1/2 oignon doux
  • 1/2 verre d’huile d’olive
  • 1/4 de verre de vinaigre balsamique
  • sel et poivre
  • (facultatif piment d’Espelette)
  • Et si les tomates sont trop acides, une pincée de sel – mais si elles sont de qualité, cueillies à maturité, et tout et tout pas de soucis d’acidité ! D’où l’importance de bien choisir les matières premières 😉

Avec des tomates de qualité, cueillies à maturité, pas de soucis d'acidité

La recette :

Laver les tomates, retirer les pédoncules puis les couper en deux et à nouveau en deux ou en quatre selon la grosseur des tomates. Eplucher l’oignon et couper la moitié en quatre. Mettre tous les ingrédients dans un blender, le mettre en marche petite vitesse pour commencer et par à-coups, puis grande vitesse pendant 2 à 3 minutes selon la puissance de votre appareil. Cela peut aussi être réaliser avec un mixeur plongeant sur pied, toutefois le blender pour cette recette est plus adapté.

Mixez tous les ingrédients dans un blender

Astuces :

Pour une meilleur digestion la peau des tomates sera retirée (enlever les pédoncules des tomates puis les tremper quelques secondes dans une casserole d’eau bouillante, lorsque la peau commence à se détacher des tomates les retirer de la casserole d’eau chaude à l’aide d’une écumoire et les mettre dans un saladier avec de l’eau froide, vider l’eau et en rajouter de la nouvelle froide … il ne reste plus qu’à retirer la peau de vos tomates !) le terme pour retirer la peau des aliments est « monder » (tomate, amande…)
Accompagner d’une tranche de pain complet tartinée d’un fromage frais et d’herbes fraîches finement coupées, parsemer le gaspacho au moment de le servir de ciboulette coupée fin (ciselée), quelques dés de concombre pour le côté croquant… libre court à votre créativité !!!

Parsemez le gaspacho de ciboulette

Apporter une touche d’originalité : ajouter quelques fraises au moment de mixer votre soupe…
Servir bien frais !
Certaines recettes proposent d’ajouter du concombre, du poivron rouge, etc. perso je préfère sans, à chacun ses goûts 😉

Bonne préparation et excellente dégustation !

Recette (trop) facile pour réaliser des tomates semi-confites

Bonjour à toutes et tous !

Voici une recette (très) facile à réaliser : de délicieuses tomates semi-confites pour apporter de la saveur et du soleil dans vos repas du quotidien (ou épater vos convives lors de vos repas d’exception, à vous la fierté du « c’est moi qui l’ai fait », la garantie du sans conservateur, sans arômes en tout genre … le plaisir aussi de déguster de vraies saveurs, la liste peut être longue, plus d’excuses pour ne pas réaliser soi-même ses tomates semi-confites !)

Une recette incontournable ! Lorsque la saison de la tomate est là j’en ai toujours d’avance au réfrigérateur, une base facile à utiliser et qui apporte facilement de la saveur à nos repas d’été.

  • Pour agrémenter vos salades (parfois plus digeste que les tomates crues et apportera du caractère à la tomate si celle-ci est peu goûteuse)
  • A associer avec des courgettes en rondelles sur un fond de tarte (sur une base de pâte à l’huile d’olive et à la farine complète c’est excellent), du fromage de chèvre et pourquoi pas un filet de pistou, des olives coupées morceaux de préférence (l’art et la manière d’apporter de la saveur à une recette avec subtilité 😉 j’aborderai ce sujet à un autre moment, la découpe a aussi sa place dans le ressenti / la perception lors de la dégustation !
  • Sur une tranche de pain préalablement tartinée avec de la tapenade ou avec un pistou ou de l’houmous ou …, idem s’associe très bien avec du chèvre
  • Pour accompagner un plat de pâtes … (un ex de recette qui me vient très facile à réaliser et qui fait toujours son effet : des pâtes à l’encre de seiche al dente !, quelques oignons cuits rapidement à la poêle pour garder le croquant, un filet de pistou à la roquette, un peu de citron confit, quelques copeaux de parmesan ou pour la version locavore d’un fromage sec local …)
  • A disposer sur la table tel un condiment…

Laisser votre imagination et votre créativité décider pour vous, osez faire des essais 😉

La recette :

Rincer les tomates, à l’aide d’un couteau ôter le pédoncule, couper la tomate en quartiers (couper la tomate en 2 puis chaque moitié en 4 à 6 quartiers) il est également possible de réaliser cette préparation avec des tomates cerises coupées en deux

Disposer les quartiers de tomates sur une plaque suffisamment grande de sorte qu’ils recouvrent la plaque mais sans être les uns sur les autres

Saler et ajouter selon goût du thym frais, du basilic, … (sur la photo les tomates ont été parfumées avec du basilic sacré séché de l’année dernière – les plants de cette année ne sont pas encore au stade de la récolte !)

Répartir en filet de l’huile d’olive sur l’ensemble des quartiers des tomates, enfourner à 150° pendant 1h à 2h (le temps va dépendre surtout de la quantité d’eau que vont rejeter les tomates, ne pas hésiter à enlever de l’eau en cours de cuisson si elle ne s’évapore pas suffisamment et à ajouter de l’huile d’olive)

Tomates semi-confites

Variante :

Faire la même chose avec des rondelles d’aubergines, de courgettes, et mélanger le tout c’est un délice à déguster froid !

Je vous souhaite un excellent été et profitez du ralentissement des activités de cette période pour prendre de bonnes habitudes alimentaires !

Recette de la Panna Cotta

Voici une recette de Panna Cotta, une recette toute simple et facile à réaliser !

L’équilibre entre le lait et la crème est juste parfait, le sucre se fait discret, et le gélifiant dosé comme il se doit.

La panna cotta littéralement cela se traduit par crème cuite (source wikipédia), alors une panna cotta sans crème forcément ça n’est plus une panna cotta … on ne remplace pas avec des crèmes et des laits végétaux, de la fécule ou autre … ou alors on trouve un autre nom !
Cela est également valable pour bon nombre de recettes, par exemple un tiramisu se prépare avec du mascarpone, sinon ça n’est pas un tiramisu, trouvez-lui un autre nom au risque de décevoir vos invités qui seront en attente d’un tiramisu et seront forcément dans la comparaison. Soyez créatif, de la recette à son intitulé 😉

La recette :
Pour 4 à 6 verrines

  • 380 g de crème liquide entière ( la crème allégée est naturellement bannie … Lorsque l’on mange de la crème, on assume !
  • 120 g de lait 1/2 écrémé
  • 2 g d’agar agar en poudre (gélifiant naturel issue d’une algue, l’allié minceur des japonaises ! )
  • 40 g de sucre
  • parfum au choix : vanille (de la vraie en gousse), du café soluble, de la poudre de thé matcha, de la purée de pistache, …
  • associer à un coulis de fruit frais + un tartare de fruit frais (veiller à ne pas mélanger trop de fruits, les saveurs doivent être distinctes lors de la dégustation – astuce équilibre des saveurs !)
    Abricot, fraise, framboise, kiwi, mangue … une sauce chocolat peut aussi convenir …

Et la touche croquante pour un équilibre parfait de votre dessert (équilibre des textures !) des amandes grillées, cela peut aussi être en accompagnement des petits sablés, des brisures de biscuits, parsemer de quelques graines de chia, etc).

 

 

Déroulement de la recette :

Dans une casserole verser le sucre et l’agar agar, mélanger puis verser doucement tout en continuant à remuer le lait et la crème. Faire chauffer jusqu’à ébullition, laisser bouillir à feu doux 1 à 2 minutes. Le pouvoir gélifiant de l’agar agar nécessite que la préparation soit chauffée un minimum de temps. A noter que l’agar agar dans ce genre de préparation n’est pas ami avec la congélation !

Répartir dans des verrines, couvrir d’un papier essuie-tout puis d’un film (le papier essuie-tout va absorber la condensation et le film pour protéger des éventuelles contaminations). Réserver au réfrigérateur et patienter quelques heures avant de déguster (à préparer de préférence la veille ou bien le matin pour le soir). Ajouter le coulis, fruits frais, etc au dernier moment avant de servir.
Astuce déco : disposer une serviette de couleur entre la verrine et l’assiette

Belle réalisation et bonne dégustation !

Assiette repas vegan express et facile

Et hop, une idée de recette vegan rapide et facile 😉

  • Quelques carottes râpées (grosse râpe) que l’on fait revenir à feu doux dans une poêle avec un filet d’huile de sésame
  • Ajouter du fenouil coupé très finement (au couteau c’est mieux, l’irrégularité que ne peut proposer un robot a son charme)
  • Ajouter des noix de cajou en morceaux pas trop petits
  • Lorsque les légumes sont cuits (les garder légèrement croquants) ajouter pois chiches et du riz cuits au préalable
  • Et pour terminer un belle cuillerée de curcuma, un peu de poivre du moulin … et pour la touche finale au moment de servir quelques pousses de poireaux (facultatif)

Bonne réalisation !

Recette soupe végétarienne : haricots rouges, patate douce et carotte

Bonjour, bonsoir,

C’est partie pour une recette de soupe végétarienne et végétalienne au passage. Une recette facile pour ne pas dire trop facile !
Une soupe locavore me concernant bien sûr, tout dépend de votre zone de vie géographique.

Les carottes et la patate douce viennent de Tours de Ferme à Joué-lès-Tours, les haricots rouges de la Charrette des producteurs à Chambray-Lès-Tours, le curcuma et le poivre d’un retour de voyage et le sel de Bretagne.

Les ingrédients :
(quantité pour + ou – 4 bols)

  • 1 verre à eau de haricots rouges
  • 3 carottes moyennes
  • 1 belle patate douce
  • sel, poivre et curcuma

Le déroulé de la recette :

Faire tremper 1/2 journée environ les haricots rouges dans de l’eau froide.
Éplucher les carottes et la patate douce, les rincer sous l’eau puis les couper en morceaux grossiers.
Mettre tous les ingrédients dans une casserole, ajouter de l’eau jusqu’à 2 cm environ au dessus du niveau des légumes, porter à ébullition puis laisser mijoter à feu doux pendant 1 heure à 1h30 (en fait jusqu’à ce que les haricots commencent à se décomposer).
Ajouter une pincée de sel, une pincée de poivre et une cuillère à café de curcuma. Il semblerait que le curcuma développe ses propriétés préventives etc. lorsqu’il est associé à du poivre, de même qu’il ne doit pas cuire pour conserver toujours ses propriétés cuisine saine, alors, alors …

Et voilà, il ne reste plus qu’à mixer (plus ou moins selon vos préférences)

Astuce :

Au moment de la dégustation ajouter une belle portion de riz cuit et vous avez là une recette « plat complet », quelques pluches de persil apporteront une autre saveur et de la couleur, quelques flocons de céréales toujours dans l’idée d’un plat complet, etc.

N’oubliez pas d’oser, osez associer les ingrédients, les saveurs, apportez du soleil à votre manière dans vos repas du quotidien !

Quelques photos pour illustrer la recette :

Bonne réalisation et bonne dégustation !

Gâteau au chocolat ou cœur coulant ?

Hello, hello !

Noël est aussi associé au chocolat, c’est le jour idéal pour vous proposer cette recette me semble-t-il !

Et au passage, pour celles ou ceux qui sont toujours à la recherche du dessert, vous savez le dessert qui fait son effet (et qui fera parler de vos talents culinaires cachés) ou bien pour ceux ou celles qui ont malencontreusement oublié de commander le dessert dont ils avaient la responsabilité, voici la recette qui va vous permettre d’épater vos proches et si je vous dis express, ça vous tente !?

Idée dessert à l’assiette de dernière minute : cœur coulant et sa sauce au caramel très fondante

Cette recette chocolatée va vous permettre de réaliser des cœurs coulants pour clôturer dignement un repas ou un gâteau au chocolat bien moelleux à déguster plutôt à l’heure du goûter.

Comme vous l’avez compris cette préparation a déjà un avantage, sur une même base vous avez deux recettes (voir plus avec de l’imagination et de la créativité, mais là n’est pas l’objet de l’article …) et surtout son avantage premier est que la pâte est hyper facile à réaliser, trop facile pour être vrai !

Les ingrédients (8 petits moules ou un gros pour le gâteau version goûter) :

  • 250 g de chocolat
  • 100 g de beurre
  • 50 g de farine
  • 80 g de sucre
  • 6 œufs
  • Pour le gâteau version goûter ajouter en même temps que la farine et le sucre un peu de levure

Déroulement de la recette :

Faire fondre le chocolat au bain marie (ne surtout pas faire fondre dans une casserole en ajoutant un peu d’eau et on évite bien sur le micro ondes)
Lorsque le chocolat est bien fondu retirer le récipient du bain marie et ajouter le beurre coupé en petit morceaux. Bien remuer, le mélange devient alors crémeux. Si besoin et si le beurre ne s’est pas suffisamment incorporé au chocolat mettre à nouveau le récipient à chauffer au bain-marie.
Ajouter ensemble la farine et le sucre, mélanger puis pour terminer ajouter les œufs tous ensemble préalablement cassés.
Bien mélanger, il ne reste plus qu’à répartir la pâte soit dans des moules individuels pour obtenir des cœurs coulants, soit dans un gros moule pour un gâteau version goûter. Les moules seront préalablement huilés (ou beurrés) et farinés (en terme pro cela se dit « chemiser » cela peut avoir son utilité si vous voulez faire un deuxième effet lors de vos discutions au moment de la dégustation 😉

Cuisson des cœurs coulants : 10 minutes à 180° chaleur tournante (attention, selon votre four il est possible qu’il soit nécessaire d’augmenter ou de diminuer la température, à vous de tester ! Un peu plus bas une photo au moment de la sortie du four du cœur coulant, le gâteau commence à gonfler et le centre doit rester de l’aspect de la pâte crue). Et aussi, éviter d’ouvrir le four pendant la cuisson ! Démouler sans trop attendre après la sortie du four. Les cœurs coulant sont alors prêts à être dégustés ! Si cuisson en avance, réchauffer rapidement au four préchauffé.
Cuisson du gros gâteau : 20 à 30 minutes selon le diamètre de votre plat à 180° chaleur tournante.

BONUS NOEL

La recette de la sauce au caramel fondante et moelleuse …

Ingrédients :

  • 75 g de sucre en poudre
  • 150 g de crème liquide entière

Faire un caramel à sec : verser le sucre dans une casserole bien sèche et mettre la casserole à chauffer sur feu doux, lorsque le sucre commence à fondre retirer la casserole du feu et la faire tourner (de la même manière que lorsque vous voulez répartir l’huile sur le fond d’une poêle), ne surtout pas remuer avec un ustensile au risque que le sucre cristallise, mettre à nouveau la casserole à chauffer jusqu’à ce que le caramel ait atteint une jolie couleur dorée (sur la fin il faut être attentif, le caramel peut très vite brûler), retirer la casserole du feu, attendre quelques minutes puis ajouter la crème. Le caramel va alors se figer, c’est tout à fait normal (non votre sauce n’est pas ratée ;-), mettre la casserole à chauffer sur feu doux, remuer de temps en temps à l’aide d’un fouet et toujours à l’aide du fouet aider le caramel à se détacher du fond de la casserole. Lorsque le caramel et la crème ne font plus qu’un laisser frémir la sauce environ 10 minutes (en veillant toujours à remuer de temps en temps).
Et voila votre sauce est prête !
Si vous faites votre sauce à l’avance, n’oubliez pas de la conserver au réfrigérateur !
Et pour nettoyer facilement votre casserole la remplir d’eau et faire chauffer quelques minutes (valable aussi si par accident le caramel a brûlé !).

IDEE KDO :

Et sinon si vous êtes aussi en retard pour les cadeaux, vous pouvez toujours en express commander une carte cadeau pour un cours de cuisine (envoi du bon par mail) :

https://www.weezevent.com/carte-cadeau-la-cuisine-autrement

Je vous souhaite une belle et douce fin d’année 2015, de merveilleux moments avec vos proches, vos amis, votre famille …

(plus bas quelques photos pour illustrer la recette !)

Soupe facile à réaliser, quelques légumes, une touche de coco, une pointe de massala

Hello à toutes et tous !

Aujourd’hui j’ai envie de vous présenter la recette d’une soupe à la fois douce et piquante, la douceur pour apporter une pointe de réconfort dans ce changement de température, et le piquant pour garder le peps !

Au niveau des ingrédients j’ai utilisé :

  • 3 courgettes
  • 2 carottes
  • 1 poireau
  • une belle cuillère à soupe d’huile de coco
  • 1/2 c à café de massala (le mien est très puissant, n’hésitez pas à augmenter la dose selon la puissance de vos épices)
  • 1 pincée de sel

Il suffit de laver, éplucher et couper les légumes, éplucher, couper et laver, dans l’ordre que vous voulez ! Ensuite mettre tous les ingrédients dans une casserole, ajouter de l’eau au 2/3, couvrir et laisser mijoter 30 minutes environ … et puis pour finir il ne reste plus qu’à mixer à l’aide d’un mixeur sur pied plongeant ou bien avec un blender … Bon appétit !

Ah oui, et si vous n’avez pas ces légumes là dans votre garde manger ou bien si la saison ne propose plus ces légumes, ou sinon si ces légumes ne correspondent pas à vos goûts … et bien à vous de faire comme vous voulez, offrez vous la cuisine de vos envies, soyez créatifs !

Quelques photos ci-après pour illustrer cette recette, j’en conviens il y a de l’amélioration de ce côté là, enfin, chacun son métier ^_^

Et pour terminer je peux presque dire que cette recette est locavore, l’huile de coco n’est pas produite en Touraine vous vous en doutez, mais l’entreprise qui la commercialise est dans le 49 donc pas très loin (me concernant hein), et sinon le massala est un souvenir de voyage soigneusement sélectionné et bien calé dans ma valise …

Vous trouverez l’huile de coco en épicerie fine, petite et moyenne surface au rayon des produits bio et en magasin biologique. A défaut d’huile de coco vous pouvez la remplacer par du lait de coco, mais je vous invite vivement à tester, il y a quand même une différence au niveau de la texture et de la saveur.

A très bientôt !